Confiance en soi et estime de soi: la relation à sens unique


Confiance en Soi / mardi, avril 17th, 2018

Beaucoup de vocabulaire

On entend beaucoup parler d’estime de soi, de confiance en soi ou encore d’image de soi. Les termes pour définir la relation que nous entretenons avec nous-même et avec les autres ne manquent pas! On voit fleurir de plus en plus de livres et de formations sur le sujet, mais est-ce que ces termes signifient tous la même choses? De quoi parle-t-on vraiment? Par où commencer?

Petit détour au pays de la relation à Soi.

Que celles qui ont confiance en elles, lèvent la main!

Non? personne? Ah si une main au fond…Bien.

La vague « confiance en soi » ne t’aura pas échappée, on te le répète presque jour et nuit et sur tous les tons: si tu n’arrives pas à avancer dans la vie, c’est que tu as un problème de confiance en soi.

C’est presque devenu une mode de ne pas avoir confiance en soi, mais nous sommes bel et bien coincées entre deux feux. La confiance en soi est souvent synonyme d’égocentrisme, et c’est là tout le problème. Nous sommes malheureusement dans une culture où il est très mal vu de se valoriser. On préfère largement l’humilité et le repli sur soi au charisme débordant, jusqu’à un certain point.

Si tu es une personnalité reconnue pour ta volonté et ta soif de réussir, et que tu as effectivement réussi, tu passes directement du statut d’égocentrique à celui de leader inspirant, mais attention! Si tu continues encore un peu le chemin et que les gens finissent par t’écouter en masse, alors tu bascules dans le statut de gourou à la tête d’une secte un peu louche de gens qui vont bien alors que, tout le monde le sait, le monde va mal.

Nous avons donc un vrai problème et nous tombons dans un cercle vicieux car trois besoins fondamentaux s’affrontent en permanence: le besoin de reconnaissance, le besoin de lien social et le besoin de croissance. C’est d’ailleurs pour cette raison que la confiance en soi est au cœur de beaucoup de méthodes de développement personnel, c’est parce qu’elle réunit à elle seule 3 besoins humains fondamentaux, et qu’à partir de ce chiffre, on parle d’addiction.

(Pour en savoir plus sur les besoins humains fondamentaux et comment ils sont à la base de tous tes comportements, tu peux consulter cet article.)

Nous sommes donc toutes accro à la confiance en soi, on lui court après, on la cherche, on s’exerce, mais un schéma de pensée (conscient ou inconscient) nous rattrape et nous freine:

 

Le paramètre extérieur

Dans le schéma ci-dessus, un paramètre extérieur vient se glisser gentiment: le regard extérieur. Au moment où nous avons l’idée de travailler la confiance en soi, on se demande comment cette action va être accueillie par notre entourage, nos proches, nos collègues, notre famille.

Encore un peu plus en-dessous de cette couche, on trouve la peur des responsabilités. Qui dit confiance en soi, dit pouvoir s’affirmer et avancer dans sa vie, personnellement ou professionnellement. Seulement plus on avance, plus on endosse de responsabilités: si je m’affirme, je vais peut-être être obligée de porter la culotte et de faire des choses que je ne sais pas encore faire.

Je vais avoir de nouvelles responsabilités, on va potentiellement me regarder et prendre exemple, je vais devoir diriger la barque et je n’aurai plus le droit à l’erreur, donc plus le droit de me reposer ni d’être faible, donc je vais m’épuiser et je ne pourrai plus me réfugier derrière mon manque de confiance en soi, je suis épuisée d’avance, ça me fait peur, je reste là, c’est mieux. Oui mais…Et rebelote.

Le paramètre extérieur est un plaie. Et c’est là que l’on trouve une branche à la confiance en soi dont on entend aussi beaucoup parler: l’estime de soi.

Confiance en soi et estime de soi: la relation à sens unique

La confiance en soi et l’estime de soi entretiennent une relation un peu particulière.

La confiance en soi s’attarde plus volontiers sur nos compétences, ce qu’on sait faire. Pour schématiser, tu auras beaucoup plus confiance en toi pour réaliser le poulet au four avec la recette de ta grand-mère que tu as déjà réalisé des dizaines de fois et dont tout le monde raffole, que de servir un nouveau plat improbable avec des ingrédients que tu n’as jamais utilisés auparavant. Le regard extérieur est un paramètre majeur, on a déjà été jugé sur une performance, on sait que l’on est capable, on a confiance en soi pour le refaire. C’est ça, la confiance en soi: connaître ses forces, ses faiblesses, ses limites, ses capacités.

L’estime de soi se base quant à elle sur un tout autre paramètre: le jugement intérieur. Comment on se perçoit nous-même, l’image que l’on a de nos propres forces et faiblesse, de notre être tout entier en général. Si l’estime de soi engendre la confiance en soi, l’inverse n’est pas du tout vrai! Une grande confiance en soi peut être perçue comme de l’égocentrisme ou même de la froideur quand elle cache des peurs et des besoins qui vont au-delà de ce que l’on veut bien montrer.

Une personne qui passe son temps à rire et à raconter des blagues pour faire rire tout le monde peut être en réalité extrêmement triste. Elle affiche pourtant une grande confiance en soi, elle s’exprime fort, tout le monde l’admire pour sa jovialité, mais à l’intérieur de sa tête peut se jouer un tout autre scénario où l’estime de soi est au plus bas. Un patron très méprisant, froid, inabordable peut sembler avoir une confiance en soi débordante, alors qu’en réalité il s’agit peut-être d’un masque habilement porté pour cacher ses plus grandes peurs, et son manque d’estime de soi.

Avoir confiance en soi ne signifie pas signer un contrat avec son sang qui stipule qu’on n’a plus le droit à l’erreur. Tu peux avoir confiance en toi et te tromper, essayer des choses et ne pas obtenir le résultat escompté, c’est justement parce que tu as confiance en toi que tu peux te permettre d’explorer de nouvelles pistes pour repousser encore un peu tes limites, agrandir la zone et les domaines dans lesquels tu te sens à l’aise.

La confiance en soi c’est une équation équilibrée entre le degré de confort ressenti face à l’inconnu et le degré d’engagement que l’on a envers soi-même pour se faire avancer. PERSONNE n’a JAMAIS peur de faire quelque chose de nouveau. Tout le monde a peur, la peur fait partie de la vie, il faut apprendre à vivre avec sinon elle te tyrannise. Pour dompter cette peur, il ne tient qu’à toi de t’appuyer sur l’estime que tu portes à toi-même: à quel point as-tu envie d’avancer dans ta vie, quelle importance donnes-tu à ta propre vie, ta soif de liberté et de bonheur est-elle fondée sur toi ou sur les autres?

Il parait donc évident que pour briser le cercle vicieux présenté un peu plus haut et avoir le déclic confiance en soi, il est primordiale de commencer par travailler sur l’estime de soi: apprendre à oser s’aimer, à être fière de qui l’on est.

Comment travailler l’estime de soi?

Voici 10 pistes à explorer pour commencer dès maintenant:

  1. Prendre du recul sur les jugements extérieurs, en prendre note, mais ne pas en faire une vérité gravée dans le marbre
  2. Etre bienveillant envers soi-même: se féliciter et se récompenser sans culpabiliser
  3. Cultiver l’honnêteté envers soi-même: comprendre ses comportements, les accepter et les modifier au besoin
  4. Conjuguer le passé au passé, et non plus au présent ou au futur
  5. Faire ce pourquoi on est doué et qui nous rend heureuse, se perfectionner
  6. Accueillir ses émotions même si on est hypersensible, être fière de ce regard particulier que l’on a sur le monde
  7. Se fixer des petits objectifs pour être fière de soi: perdre un ou deux kilos, finir d’aménager un Coin de Bonheur à soi, lire ce livre qui traîne depuis des semaines, oser poser un jour de congé pour aller se balader ou juste allonger le weekend
  8. Tenir un carnet de bord ou un journal régulièrement
  9. Faire une liste des choses que l’on voudrait faire dans les 12 prochains mois: achats, voyages, activités…Et s’y mettre: planifier, se documenter, imaginer
  10. Élargir ses horizons: nouvelles têtes, nouveaux passe-temps, nouvel environnement

Faites circuler!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.