Ces pensées irréalistes qui nous éloignent de notre Bonheur : Les croyances limitantes


Confiance en Soi / lundi, mars 26th, 2018

C’est quoi, des croyances limitantes ?

Quand tu étais encore une enfant, tu as observé et écouté les adultes autour de toi. Ce qu’ils faisaient, disaient ou la manière dont ils se comportaient a construit peu à peu ce en quoi tu crois aujourd’hui : tes opinions, la façon dont tu te vois, la façon dont tu vois les autres, la manière dont tu perçois le monde en général. Ces observations ont participé au développement de ton intelligence émotionnelle dont je te parlais ici. Les croyances auxquelles tu te réfères maintenant peuvent te gêner dans ton évolution personnelle, c’est ce que l’on appelle des croyances limitantes.

Nos comportements, nos émotions et nos pensées sont toujours le fruit d’un savant mélange entre nos croyances et nos raisonnements. Un petit exemple :

  • Je crois que je ne peux pas réussir quelque chose (croyance)

  • Parce qu’on m’a souvent répété que je suis nulle et que donc c’est forcément vrai (raisonnement),

  • Donc je me trouve nulle dans tout (pensée),

  • Je ressens du mal-être de ne pas être à la hauteur (émotion),

  • Je ne fais rien pour changer les choses, je ne tente rien, je reste dans l’inaction à jouer à 123 soleil en permanence (comportement)

  • Car je suis convaincue que je n’y arriverai jamais, et en plus si jamais j’y arrive, je vais remettre en question la parole de ceux qui avaient forcément raison quand ils disaient que je suis nulle et ils ne m’aimeront plus (croyances limitantes).

Et bim, c’est le carnage.

Parmi la foule de croyances limitantes ou irréalistes qui empêchent d’avancer et de pouvoir optimiser ton intelligence émotionnelle, quatre sont particulièrement handicapantes.

  1. L’exigence

Attention ici, l’exigence n’est pas à confondre avec l’intransigeance.

L’intransigeance, c’est se rendre esclave permanente d’impératifs à atteindre à tous prix. Lorsque tu fais preuve d’intransigeance, tu mets en place du stress négatif.

L’exigence peut être un moyen détourné d’obtenir de l’attention ou de l’approbation, et de satisfaire un besoin d’amour qui n’aurait pas été suffisamment comblé par le passé. Tu vas t’obstiner à faire des choses, ou à ne pas faire des choses, pour coller au plus près et ne surtout pas sortir du cadre qu’on a gentiment dessiné autour de toi.

  1. La catastrophisation

Bienvenue à toutes les scénaristes en herbe qui pourraient faire de l’ombre à Spielberg : échafaudages de scénarios catastrophe, insupportables, gravissime, tu es la championne pour donner une importance surdimensionnée à ce que tu désires faire, ou veut absolument éviter, au point de considérer que tout échec signera ton arrêt de mort. Cette croyance t’empêche de faire tes propres expériences, ce qui réduit ton champ d’action et ton champ des possibles par peur de quelque chose qui n’est pas encore arrivé, sauf dans ta tête.

  1. La faible tolérance à la frustration

Vouloir absolument quelque chose et se considérer en situation de grand danger si on ne l’a pas. C’est le besoin de certitude, de vouloir trouver une origine externe aux problèmes ou de prouver l’injustice qui fait considérablement baisser ton niveau de tolérance.

  1. Évaluation globale de soi-même, d’autrui et du monde

Le jugement est roi. Tout peut être jugé, je suis jugée, tu es jugé, nous sommes jugés, le monde entier est un tribunal permanent. Ma réussite conditionne ma valeur, si j’échoue ma vie est foutue, je n’ai pas le droit à l’erreur.

Croyances limitantes et raisonnements

Nos croyances limitantes peuvent être difficiles à déloger. Mais nous pouvons agir plus facilement sur une autre donnée de l’équation : nos raisonnements.

Des raisonnements dont on a pris conscience peuvent être révisés et se transformer en raisonnements stables qui engendreront des pensées automatiques positives, puis des émotions et des comportements de qualité.

Il ne faut jamais oublier que la plupart de nos raisonnements ont été construits par nous-même, c’est à dire que nous sommes les seules à penser qu’ils sont vrais. Ce sont les erreurs de raisonnement qui nous font percevoir le monde qui nous entoure, et nous-même, de manière biaisée.

Il est très important de garder à l’esprit que le réel n’existe jamais pleinement, ce que nous voyons de nous, des autres et du monde en général passent d’abord par nos filtres personnels. Cela explique d’ailleurs pourquoi il y a autant de façons de percevoir le monde que de personnes sur Terre : chacun ses filtres, chacun ses croyances et chacun ses raisonnements en fonction de son propre parcours de vie. C’est aussi un des piliers de la programmation neuro-linguistique (PNL) : la carte n’est pas le territoire.

« Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais la représentation qu’ils s’en fabriquent. » Épictète – Philosophe grec

Les raisonnements qui nourrissent les croyances limitantes

Certains raisonnements reviennent plus souvent que d’autres, on peut par exemple citer :

  • Mettre systématiquement le positif d’une situation de côté

  • Donner de l’importance au négatif par dessus tout

  • Ne pas prendre en compte toute la situation mais seulement ce qui arrange notre raisonnement

  • Voir les choses en mode binaire : oui ou non, noir ou blanc

  • Faire d’une anecdote un principe général

  • Inclure un élément extérieur à la situation, qui n’a rien à faire là mais qui nous arrange

  • S’attribuer la totalité des résultats, positifs ou négatifs

Lorsque nous utilisons ces raisonnements, nous nous retrouvons dans l’incapacité de reconnaître et d’apprécier les valeurs positives autour de nous. On a tendance à noircir les situations, à dégrader notre estime de soi et cela nous empêche d’apprendre de notre parcours de vie, de nos expériences. On se prive des sources de développement et d’amélioration, engendrant des conduites perfectionnistes, de la procrastination et tout ce petit monde nous emportent dans le cercle infernal de la frustration et de la déception. Enfin on se refuse le droit de commettre des erreurs, et on tombe dans l’inaction.

Les croyances limitantes sont tout autour de nous. Elles régissent notre vie sociale, professionnelle et aussi notre vie de couple. Il est très important de prendre du recul sur nos raisonnements et de leur donner une nouvelle forme si nous voulons combattre nos croyances limitantes. L’ouverture d’esprit, la curiosité et la prise de conscience que nous ne sommes pas nécessairement obligées de nous conformer à des croyances et des raisonnements encombrants sont des clés pour accéder à ton Coin de Bonheur.

Faites circuler!

2 réponses à « Ces pensées irréalistes qui nous éloignent de notre Bonheur : Les croyances limitantes »

  1. Je suis entièrement d’accord avec toi et ton article tombe d’ailleurs à pic ! En ce moment j’ai perdu toute motivation et je n’arrête pas de me trouver nulle, de me sous-estimer, de me croire incapable, etc. Pleins de choses comme ça qui n’aurait sûrement pas fait surface si des gens n’auraient pas fait allusion à ça, si je n’aurait jamais entendu ça. On a tendance à accorder trop d’importance à certaines choses. On croit beaucoup trop ce qu’on entend, on écoute beaucoup trop les autres. J’ai conscience que ces pensées là gâchent ma vie et pourtant je continue à les entretenir et je n’arrive pas à les faire disparaître… Il faut absolument que je travaille sur ça !
    En tout cas merci pour ton article qui fait prendre conscience de choses et qui donne envie de s’améliorer 😉

    1. Mais c’est tellement ça! Et c’est bien là le drame! A force d’écouter tout autour de nous depuis longtemps, on en oublie que l’on peut aussi s’écouter soi-même. C’est super compliqué quand ces croyances limitantes remontent à l’enfance par exemple: des professeurs avec des remarques qui laissent des traces, des membres de la famille qui ont répété, et répète encore parfois, que « dans la famille on n’a pas les capacités pour faire ça »…Prendre du recul sur tout ça permet de dessiner de nouvelles perspectives. Merci pour ton commentaire et ravie que cela puisse t’aider! Tiens-nous au courant de ton évolution! A bientôt! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.