Depuis combien de temps as-tu embarqué à bord d’un Grand Huit avec tes émotions?


Emotions / mardi, avril 3rd, 2018

Savoir différencier tes émotions

Au cours de mon combat pour me relever d’une enfance difficile qui m’avait fait partir du mauvais pied, j’ai souvent vacillé entre plusieurs émotions : peur, tristesse, colère…Un mélange de toutes ces émotions à la fois, qui s’enchevêtraient, dont je ne pouvais pas vraiment délimiter le début et la fin et que je regroupais sous le terme généraliste de « dépression ».

Le souci c’est qu’à force de tout mettre dans le même sac et de ne plus faire la différence entre nos émotions, il devient difficile de les contrôler. Difficile parce que toutes nos émotions sont reliées à un protocole interne bien précis, nous ressentons ce que nous ressentons car nous savons exactement quoi faire pour le ressentir. Je n’invente rien, et si tu as un doute, tu peux réaliser l’exercice orgasmique que je te propose dans cet article avant d’aller plus loin.

Le Grand Huit émotionnel

La plupart des gens en dépression ou qui ont une tendance à la morosité passent toute leur vie à alterner entre deux émotions qui se déclenchent l’une après l’autre, nous emprisonnant dans un Grand Huit émotionnel infini.

Les étapes du Grand Huit émotionnel

Tout commence par un état plutôt neutre ou tu rumines un peu tout.

Dans cette étape 1, tu n’es ni heureuse, ni malheureuse, une certaine indifférence s’installe, et c’est parfois le seul moment où tu sembles avoir un peu de répit avec tes émotions.

Tu vas d’abord ressentir du mal-être et y passer un certain temps, jusqu’à atteindre le siège des idées sombres et de la rumination qui tournent en boucle (étape 2) et qui finissent par te plonger dans un épisode dépressif plus ou moins profond (étape 3).

Et puis au bout d’un moment, tu vas avoir un sursaut et passer à tout autre chose, la colère étant l’une des émotions fréquemment choisie dans un grand huit émotionnel. C’est le syndrome cocotte minute, ça monte, ça monte, parfois ça fini par exploser (Etape 4), mais ça fini toujours par redescendre car cela t’épuise (Etape 5) et par te ramener à l’étape 1…Et ainsi de suite.

Les options du Grand Huit émotionnel

J’ai pris la colère et la dépression comme exemples d’émotions dans le schéma ci-dessus, mais ce n’est pas toujours le cas. Dans un grand huit émotionnel, il y a toujours deux émotions : une passive (dépression, tristesse, pitié pour soi-même) et une active (colère, frustration, détermination, passage à l’action massif et non géré, une réponse à « j’en ai marre de me sentir mal, je vais faire quelque chose »).

Il est vraiment très important que tu prennes le temps de déterminer quelles sont les deux émotions qui se déclenchent l’une l’autre dans ton propre schéma de grand huit émotionnel, ainsi que l’élément déclencheur qui te fait passer de l’une à l’autre. Attention, ce schéma n’est pas toujours présent, mais si tu t’es reconnue dans la description plus haut, tu as peut-être mis le doigt sur quelque chose qu’il te faut approfondir.

Une fois que tu as déterminé les deux émotions qui s’enchaînent indéfiniment et l’élément déclencheur, un peu comme une gâchette sur laquelle on appuierait pour donner un top départ à la seconde émotion, cela peut t’amener à te poser d’autres questions sur ton mode de fonctionnement.

Conséquences du Grand Huit émotionnel

Admettons que tes deux émotions liées soient la dépression et la colère. Ton protocole implique que pour sortir de la dépression, tu passes donc en mode colère.

Maintenant je te pose la question. Que se passerait-il si, lorsque tu te sens mal, quelqu’un vient vers toi pour te tendre la main et t’aider à te sentir mieux (élément déclencheur) ? Qu’est ce que cette tentative de sortie de dépression va forcément déclencher ?

Réponse : de la colère, plus ou moins forte, puis de la culpabilité, et un retour à ton état émotionnel neutre, jusqu’au prochain épisode, et ainsi de suite.

Une fois que tu as compris ça, tu as tout compris ! Tu peux savoir exactement comment tu te comportes et en quelles circonstances, et agir sur ton protocole interne en changeant un paramètre de ta triade pour casser cet effet de grand huit émotionnel.

Évidemment, cela implique un certain temps d’investigation pour découvrir tous ces paramètres, mais si tu as pris conscience que ces étapes et ces protocoles internes existent vraiment et que tu as un réel pouvoir d’action sur eux en reprenant le contrôle grâce à la triade, alors tu peux construire de nouveaux protocoles émotionnels et redessiner toute ta vie : ton rapport à toi-même, ton rapport aux autres et ton rapport au monde qui t’entoure.

Tu es ton meilleur psy je te le dis, parce que toi seule sait vraiment comment tu fonctionnes, ce que tu fais, ce que tu vois et ce qui déclenche exactement telle ou telle émotion.

Une donnée supplémentaire est aussi très importante à intégrer et elle consiste à réponde à la question : pourquoi faisons-nous ce que nous faisons ?

Pourquoi choisissons-nous ces protocoles parfois très handicapants comme la dépression ou l’enfermement dans un grand huit émotionnel ?

Pourquoi restons-nous esclaves de nos émotions alors que nous avons le pouvoir de prendre le contrôle ?

La réponse est plutôt simple : nous faisons ce que nous faisons parce que nos comportements sont là pour satisfaire nos besoins, que l’on en ai conscience, ou pas.

Je te laisse là pour aujourd’hui et je te parlerai des besoins plus en détail dans le prochain article. En attendant, je t’invite à observer en toute bienveillance comment tu fonctionnes et à consulter cet autre article sur la Triade pour savoir comment reprendre le contrôle sur tes émotions et les modifier.

Faites circuler!

Une réponse à « Depuis combien de temps as-tu embarqué à bord d’un Grand Huit avec tes émotions? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.