Je suis victime

Bonjour à toi qui passe par ici.

Si tu es actuellement victime de maltraitance (physique, psychologique ou sexuelle), et que tu as moins de 18 ans, ces lignes sont pour toi.

Je voudrais tout d’abord te dire qu’il existe des solutions pour t’aider. Tu sais, j’ai longtemps eu très peur de parler des maltraitances que j’avais subies. J’ai réussi à en parler pour la première fois quand j’avais 16 ans, mais je n’ai pas demandé d’aide pour m’en sortir car je pensais que je pouvais y arriver toute seule.

En réalité, j’aurais sûrement pu aller mieux beaucoup plus tôt si j’étais allé voir quelqu’un pour en parler. Avec du recul, je ferais les choses différemment.

Je sais que là, tout de suite, tu as sûrement peur. Honte aussi. Tu gardes un secret un peu trop lourd à porter. Et si tu es victime de maltraitance de la part de quelqu’un de ta famille (ton père, ta mère, un frère ou une sœur, un oncle ou une tante, un cousin ou une cousine etc.), tu es partagé car tu ne veux pas lui faire de mal, même si elle t’en fait. Tu ne sais pas vraiment dire si c’est vraiment de la maltraitance ou pas, tu ne sais pas vraiment dire si la situation est normale ou non. Et c’est parfaitement normal de ressentir ça.

Tu as peut-être aussi peur de ce que vont dire les gens, des conséquences. Tu te dis peut-être qu’il vaut mieux ne rien dire et oublier, que ça va s’arrêter un jour, et que tu vivras un vie normale.

Malheureusement, il y a de fortes chances pour que tu te trompes, mais tu ne le sais pas encore. Et ça aussi, c’est normal.

Dans tous les cas, le mieux, c’est de vérifier. Si tu penses que ce que tu vis n’est pas normal, que certaines situations te mettent mal à l’aise, que tu sens que quelque chose ne va pas, tu as le droit de te poser la question.

Tu as peut-être lu quelques articles du blog, et je te remercie pour ta confiance et pour avoir pris le temps de le faire, mais il faut que je te dise quelque chose d’important:

J’ai 34 ans, et même si j’ai réussi à m’en sortir, je ne suis pas en mesure de t’aider, parce que d’autres personnes, dont c’est le métier, le feront beaucoup mieux que moi.

Ces personnes vraiment supers peuvent t’aider dès maintenant. Il ne faut pas que les mots « psychologue » ou « thérapie » ou « maltraitance » te fassent peur. Tu sais, ce sont juste des mots pour désigner des gens ou des situations, ils font un peu peur et on n’a pas vraiment envie de se sentir concerné par tout ça, mais au-delà de ces mots un peu impressionnants ou inconfortables à prononcer, il y a pour toi de vrais solutions.

Tu trouveras ci-dessous des pistes pour t’aider. Je t’encourage à choisir une de ces solutions, celle qui te semble la plus facile pour toi, parce que je ne voudrais pas que les mois et les années passent, que tu continues à souffrir en silence en te disant que ça va aller, pour te rendre compte plus tard que ce n’est pas aussi simple.

Je t’envoie toute mon amitié et je voudrais que tu gardes une chose en tête: tu n’es pas seul-e, tu as le droit de demander de l’aide si tu te sens mal ou en danger, tu n’es absolument pas responsable de ce qui t’arrive. Je sais que c’est compliqué de passer à l’action et de demander de l’aide, mais je t’assure que c’est la meilleure solution. Plus vite tu décideras de demander de l’aide, plus vite tu pourras aller mieux.

Si tu as besoin d’aide, tu peux:

  • Demander à parler à un professeur que tu aimes bien pour lui demander conseil
  • Parler avec l’infirmière ou le docteur de ton école
  • Parler à ton médecin traitant

Appeler le 119: c’est un numéro de téléphone où tu pourras expliquer ce qui t’arrive et où quelqu’un t’expliquera ce que tu peux faire, il s’agit juste d’une discussion normale et simple avec quelqu’un qui pourra te conseiller et t’aider. C’est complètement anonyme et gratuit, même le numéro n’apparaîtra pas sur la facture de téléphone si tu appelles de la maison ou de ton portable. Tu peux en savoir plus en cliquant ici.

Si tu as un doute sur ta situation, ou si tu te sens en danger, n’hésite pas à appeler le 119.

Avec toute mon amitié.

Elodie

Faites circuler!