Loi de l’attraction, ou comment la musique est revenue dans ma vie grâce à des cartes postales


Méthodes / vendredi, mars 9th, 2018

J’ai expérimenté la magie de la loi de l’attraction.

Pour de vrai. L’univers a conspiré pour m’aider à assouvir ma vengeance.

Bah quoi ? Ça ne sert pas à ça la loi de l’attraction ?! Pas si vite…Tu vas comprendre.

Des fois la vie, c’est dégueulasse. C’est vrai non ? Tu as des trucs qui te tombent dessus, tu ne les avais pas vus venir et tu dois faire des choix qui te déchirent les tripes.

Depuis gamine, je jouais du piano. Bon, je ne vais pas te mentir, je ne suis pas une virtuose. Mais quand même. Dans mes plus grandes années de pratique, j’ai composé une musique. Elle a fait la fierté de mes parents, et la mienne, personne n’en n’a jamais rien su.

Adolescente, je faisais partie d’un orchestre grâce à l’école de musique de mon village. C’était sympa, on jouait des bandes originales de film, on a même un peu voyagé pour échanger avec d’autres écoles de musique à la frontière italienne, j’aimais bien. Et puis l’adolescence a pointé le bout de son nez, j’ai arrêté d’aller à l’orchestre.

Ma mère ne s’est jamais résignée à se séparer du piano. Il trônait fièrement dans le salon, elle en prenait soin, elle le nettoyait régulièrement, et elle avait mis sur le dessus une photo de moi en noir et blanc. Je crois qu’elle espérait secrètement qu’un jour, le piano agirait comme un aimant, comme la loi de l’attraction, pour me faire passer à la maison, juste pour le plaisir de venir jouer quelques airs enfantins pour elle toute seule.

Elle était fière, ma mère, que je fasse du piano. Elle réalisait à travers moi ce qu’elle n’avait pas pu faire étant gosse. C’était sa façon à elle de pratiquer la loi de l’attraction en un sens. Après mon tout premier concert avec l’orchestre, elle m’a offert un bouquet de fleurs avec une petite carte. Un mot qui voulait tout dire : « Merci ». Elle m’a fait le cadeau de la musique, et c’était un merveilleux cadeau. C’est moi qui aurais dû dire merci.

Toujours est-il que je ne jouais plus de piano depuis déjà bien des années. Alors quand nous avons eu besoin d’un peu d’argent avec mon homme, ma mère m’a fait une proposition : vendre le piano.

Déchirure

J’étais debout derrière une chaise de la table à manger, le piano me regardant du bout de la pièce. Je pleurais à l’intérieur. Mon piano. Je n’en jouais plus depuis des années, je n’allais probablement pas pouvoir le récupérer chez moi de sitôt, mais quand même. Merde. Mon piano quoi.

Il est à noter que dans cette période de ma vie, la loi de l’attraction n’était pas super cool avec moi. Les galères s’enchaînaient, nous revenions d’une expatriation douloureuse en Inde lors de laquelle nous avions tout perdu avec mon homme, on avait déjà pas mal donné. Alors là, avec cette histoire de piano, c’était le pompon.

Mais le piano n’était pas la priorité à l’époque, alors j’ai dit oui. Nous venions juste de passer nos permis de conduire et il nous fallait une voiture. J’ai passé une annonce. Un monsieur est venu chercher mon piano. Il l’a démonté sous mon regard plein de détresse. Je crois qu’il l’a vu parce qu’il était un peu gêné. Il a même pris le temps de m’expliquer que c’était pour offrir à une petite fille pleine de talent qui voulait progresser et avait besoin d’un vrai piano. Ça m’a un peu consolée. Il a chargé mon piano dans sa remorque, et mon piano est parti vivre une autre vie.

J’ai dit que j’allai faire des courses au bout de la rue. Je n’avais besoin de rien, tout le monde le savait, personne n’a rien dit. J’ai versé quelques larmes, et je me suis juré qu’un jour, je me vengerai. Que j’aurai la peau de la loi de l’attraction, que je la prendrai à son propre jeu.

Grâce à la vente de mon piano, nous avons donc acheté une voiture, qui a ensuite été revendue à son tour pour acheter les meubles de notre nouvel appartement parisien. Ça me faisait rire car je me disais que je dormais sur mon piano tous les soirs et que j’étais même assise dessus devant la télé. Je n’ai jamais oublié. J’ai la rancune solide.

Loi de l’attraction et cartes postales

Alors quand j’ai décidé de me remettre au Postcrossing pour continuer à construire mon nouveau coin de bonheur, je voulais que la Terre entière soit au courant que j’allai me venger.

C’est quoi le rapport entre le Postcrossing et la loi de l’attraction ?

Je t’explique. Tu vas voir, c’est une belle histoire.

Grâce au Postcrossing, j’ai appris à renouer avec le monde et à travailler ma sociabilité. J’avais besoin de sortir de ma bulle, mais je n’étais pas prête à affronter le monde extérieur. J’avais peur des gens, peur d’aller me confronter, et puis on ne va pas se mentir, se faire des amis quand on n’est adulte, ce n’est pas toujours facile. Je ne cherchais pas vraiment des amis, en fait. Juste un peu de contact avec l’extérieur de ma bulle.

Je n’avais pas la chance d’avoir un boulot dans lequel je rencontrais du monde, au contraire, j’étais souvent toute seule dans mon bureau à longueur de semaines, et mes seuls contacts humains, en dehors de mon homme évidemment, étaient téléphoniques, avec les clients et quelques collègues.

Le Postcrossing m’a permis d’amener le monde extérieur à moi de façon bienveillante et créative, de rompre la solitude sans être obligée de m’engager. Je me suis rendu compte qu’il y avait là dehors des gens sympas, qui aspiraient eux aussi au bonheur, et que quelques mots pouvaient changer le cours d’une journée. Et bien plus. Ils pouvaient me permettre d’assouvir ma vengeance et de défier la loi de l’attraction.

Principe du Postcrossing

Le principe du Postcrossing est simple : tu t’inscris sur le site Internet, tu remplis un profil en indiquant ton adresse postale, et tu envoies des cartes postales à d’autres gens qui font comme toi.

Ce n’est pas conçu pour avoir une correspondance régulière avec la même personne, au contraire. Le site tir au sort quelqu’un, te donne son adresse postale, tu consultes son profil pour voir un peu ce qui l’intéresse et essayer de lui trouver une belle carte postale sur le thème des choses qu’elle aime, tu rédiges un petit mot et tu postes. Après quelques semaines, tu commences à recevoir à ton tour des cartes postales : USA, Russie, Japon, Chine, Angleterre…Partout en fait !

C’est un sentiment très particulier de rentrer à la maison, d’ouvrir sa boîte aux lettres et d’y trouver une carte postale, un petit mot gentil écrit rien que pour toi et qui a traversé parfois l’océan, parfois plusieurs continents.

Cela redonne foi en l’humanité, ça t’apporte une petite dose de douceur, d’émotion, tu crées l’espace d’un instant un lien spirituel avec quelqu’un qui s’est donné la peine de rédiger pour toi, peut-être à la lueur d’une bougie dans une petite maison, peut-être du haut d’une tour dans une mégalopole, mais en cet instant, vous êtes sur le même niveau : le partage, l’espoir, le lien invisible qui nous uni tous autour d’un même concept, celui d’être juste des êtres humains en quête de bienveillance.

L’activité est aussi super à réaliser : aller choisir tes cartes postales dans une papeterie, prendre le temps de découvrir le profil de ton correspondant, sélectionner avec le cœur la carte qui lui fera plaisir, rédiger quelques mots et coller un timbre sur le carton.

Ce n’est pas grand-chose, cela ne demande pas beaucoup d’investissement financier, mais c’est un vrai bonbon pour le cœur. J’aime rédiger mes cartes en buvant un café au chaud à la maison, mais tu peux aussi le faire à la terrasse d’un café le temps de quelques minutes rien qu’à toi. Une petite bulle de bonheur, parce que la meilleure façon de recevoir de la joie, c’est d’en envoyer, là-dessus, la loi de l’attraction est formelle.

La magie de la loi de l’attraction

Dans mon profil, j’avais donc pris soin de mentionner mon histoire de piano en détails. Et à ma grande surprise, j’ai reçu des dizaines de cartes postales me souhaitant d’un jour avoir l’opportunité de prendre ma revanche.

Quelques mois plus tard, les yeux bandés par un foulard et me laissant guidée jusqu’à la pièce où j’avais interdiction de mettre les pieds depuis plusieurs heures, mon homme m’a dit d’avancer les mains droit devant moi.

« Prête ?

-Pourquoi ? Ça va faire mal ?

-On peut dire ça… Baisse les mains. »

Je reconnaitrai cette sensation entre 1000.

La douceur du vernis, l’espace entre les touches, les montagnes qui se dessinent, l’élasticité des rebonds sous mes doigts…Un piano.

J’ai pleuré. Instantanément. Et longtemps. Inconsolable. Comme si mon cœur venait d’exploser littéralement. J’avais du mal à respirer, je suffoquais. Je me suis jeté au cou de mon homme, il m’a serrée fort. C’était un moment que l’on voudrait éternel. Poignant, vrai, magique.Et là tout de suite en te racontant cette histoire, les larmes me montent à nouveau.

C’était beau. Le plus beau cadeau du monde. La blessure était réparée. J’avais pris la loi de l’attraction à revers et elle m’avait vengée.

J’ai passé ma soirée à faire des allers-retours entre le salon et la chambre, juste pour le regarder et effleurer les touches.

J’ai modifié mon profil sur Postcrossing pour partager la grande nouvelle, et j’ai reçu des félicitations du monde entier.

Je te raconte tout ça pour deux raisons.

La première c’est que, je ne saurai jamais si mon homme avait secrètement lu les cartes postales pour avoir cette idée précisément à ce moment-là, ou s’il avait juré de son côté sans rien me dire de soigner ma blessure de piano. Comme nous sommes bien connectés, et amoureux, je dirais la seconde option.

Et parce que je trouve ça marrant et un peu magique, je vais dire que l’univers a conspiré pour l’aider. Comme si j’avais fait appel à des forces surnaturelles, une loi de l’attraction géante, que mon souhait ne pouvait plus être ignoré car des dizaines d’autres personnes souhaitaient aussi m’aider à réparer cette injustice. Mon souhait avait fait le tour du monde grâce au Postcrossing et avait été exaucé, par la main de l’homme de ma vie.

La deuxième raison pour laquelle je te raconte cette histoire, c’est que, paradoxalement, une fois que j’ai eu mon piano, je n’ai pas vraiment rejoué. Cela a duré quelques semaines, et puis il a fait partie du décor. C’est triste. J’étais préoccupée par mon travail, mon bore out, ma VAE, bref. J’ai oublié de continuer à être heureuse et de profiter de ce merveilleux cadeau.

Le cadeau de la musique

Cet après-midi, en rangeant l’appartement, mes yeux se sont posés sur le piano. J’ai effleuré les touches. Je dois même t’avouer, j’ai enlevé les livres et les peluches pour pouvoir le regarder. Il avait pris la poussière. Il était là, à m’attendre.

Alors je me suis rappelé le cadeau de la musique. Le Postcrossing, la magie de la loi de l’attraction, les efforts de mon homme pour réparer l’injustice, mes larmes de joie. Je me suis souvenu que la musique avait toujours été là pour me réconforter. Que dans les années où ça n’allait vraiment pas, vers l’adolescence quand je n’avais pas encore parlé du passé qui me hantait à mes parents ou à ma famille, je me réfugiais souvent dans la musique. Je me mettais devant mon piano et je jouais pendant des heures. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai composé, à force d’y revenir, de persévérer, de me remémorer ce que j’avais joué la veille. Je n’ai jamais écrit la partition, je la connais par cœur. Et aujourd’hui quand je la rejoue, je peux encore sentir la douleur et la rage dans la mélodie.

J’ai bougé les meubles de la chambre pour lui faire de la place. J’ai déployé le pied, retrouvé les câbles, je l’ai bichonné touche après touche pour enlever la poussière et je me suis assise devant pour jouer.

Mes mains sont nouées, j’ai perdu en souplesse, mes ongles sont bien trop longs. Mais la douceur des touches, les sons en harmonie qui transpercent mon cœur, m’apportent toujours autant de sérénité. En quelques notes, je sens ma confiance en moi faire un bond. Je connais encore ma composition par cœur, même après toutes ces années.

Si tu n’as jamais fait de musique et que ça ne t’inspire pas, essaye simplement d’en écouter. Une sonate, un concerto, un orchestre symphonique. Sois attentive aux ondes que les instruments t’envoient, ferme les yeux, laisse toi bercer. Si tu veux vraiment apprécier la magie, va voir une représentation. Nous sommes tous sensibles à la musique. La musique est un fantastique moyen pour t’aider à retrouver la sérénité. Si tu avais l’habitude de jouer d’un instrument et d’y prendre plaisir, ressors-le maintenant et offre toi ce cadeau.

Je me suis lancé un challenge : trouver un morceau et apprendre à le jouer avant la fin de l’année. Pas « au clair de la lune » hein, un truc un peu compliqué quand même. Maintenant que j’ai construit mon coin de bonheur, je voudrais y ajouter la musique. Je voudrais jouer de manière différente, non plus pour échapper à ma vie, mais bel et bien pour la vivre. D’ailleurs si tu veux te joindre à moi et toi aussi relever le challenge de te remettre à la musique, n’hésite pas à laisser un commentaire ou à me contacter par email !

Si tu ne possèdes plus ton instrument de musique, que tu ne peux pas t’en offrir un là tout de suite et que tu as soif de vengeance, je te suggère d’essayer la loi de l’attraction…Et le Postcrossing.

Faites circuler!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.