Le jour où j’ai dit adieu à ma meilleure amie: lettre de rupture


Ma Résilience / lundi, avril 30th, 2018

Me séparer de ma meilleure amie

Il y a quelques années, j’ai pris une grande décision: me séparer de ma meilleure amie. Notre relation était devenue tellement fusionnelle que je m’étais perdue. Elle avait réussi à se placer au centre de ma vie et je n’envisageais plus de vivre sans elle. Nous étions si proche que nous ressemblions presque à un couple, c’est pourquoi notre séparation a raisonnée en moi comme une rupture amoureuse.

Je voulais partager avec toi une lettre que je lui ai écrite pour mettre fin à notre relation. Je t’invite à la lire jusqu’au bout, ligne après ligne, car tu pourrais toi aussi te retrouver dans notre histoire.

Lettre à ma meilleure amie

Chère Toi, ma meilleure amie,

Je prends ma plume aujourd’hui pour faire ce que j’aurai dû faire depuis longtemps: te dire au revoir.

Nous avons traversé tant de choses ensemble, mon amie, qu’il me semble pourtant que nous ne faisons plus qu’un.

Tu étais là quand, trop fatiguée pour sortir de chez moi, je préférais rester allongée dans mon lit toute la journée. Tu étais là quand les jours et les nuits n’avaient plus d’importance et que le soleil marquant le début d’une nouvelle journée, sonnait pour moi le début d’une lente agonie. Tu étais là pour me tenir compagnie et me serrer entre tes griffes, pour m’assurer que tout irait bien alors que ton plan était de me couper du monde pour n’avoir plus d’yeux que pour toi.

Nous avons cherché ensemble pendant de longues heures des solutions pour me sortir de là, mais à chaque fois l’idée de devoir, peut-être, inviter quelqu’un d’autre dans notre vie repoussait tout projet: tu me voulais pour toi seule, et je me pliais à tes désirs, tu étais ma meilleure amie.

Maintes fois j’ai cru voir clair dans ton jeu et j’ai tenté de me rebeller, mais à chaque tentative, alors que tu m’abandonnais, je n’arrivais pas à me tenir debout toute seule, et je revenais, penaude, te retrouver.

Je n’avais alors pas encore compris que si j’échouais dans mes tentatives pour changer ma vie, c’était parce que j’accordais bien trop de crédit à notre relation: je me sentais en sécurité dans tes bras, à l’abris de toute blessure, n’ayant que toi comme repère, comme amie et comme pilier.

Aujourd’hui, s’en est trop. Je te remercie pour avoir fait partie de ma vie pendant toutes ces années, mais je dois te dire adieu, nos chemins se séparent ici.

Je prends cette décision en toute conscience et aussi parce que ta réputation te précède: tu as déjà ravagé tant de vies avant la mienne et cloué au fond du trou tant de personnes qui avaient pourtant de belles choses à offrir au monde et à elle-même, qu’il devient difficile de fermer les yeux sur leurs histoires, et de continuer à penser que, pour une raison ou pour une autre, avec moi, ce sera différent.

Tes excuses sont devenues les miennes, tu m’as ligotée à toi et à une vie qui ne me ressemble pas, tu as nourri mes peurs les plus profondes en me disant qu’elles étaient réelles, alors qu’elles ne le sont pas.

Sais-tu combien de personnes prises dans tes filets ont laissé passer les minutes, les heures, les jours et parfois les années, pour se rendre compte que tu n’étais pas leur meilleure amie, mais la source de leur mal-être? Sais-tu à combien de personnes j’ai parlé de notre histoire et qui m’ont raconté la leur? Sais-tu combien tu fais du mal autour de toi?

Je ne veux plus de cette vie vécue en esclavage. Je ne veux plus de nos tête à tête lors desquels tu me chantes les louanges de notre relation. Je ne veux plus que tu décides pour moi de ce qui est possible ou non.

Je veux construire une nouvelle vie, qui me ressemble et aller de l’avant. Je te propose de revoir notre relation et de lui insuffler quelque chose de nouveau. Je reviendrai parfois te voir, quand je l’aurai décidé et que cela me fera plaisir, et non pas parce que tu es ma seule option ou ma seule amie. Nous aurons plaisir à nous retrouver pour partager mes nouveaux rêves, mes nouveaux projets et ma nouvelle vie.

Je pense que tu peux parfois être de bon conseil, je pense que nous pouvons élaborer ensemble des moments de paix qui me permettront de mieux rebondir et avancer. Tu peux, j’en suis certaine, être une source d’inspiration profonde et une véritable amie.

Je voulais tout de même te remercier de m’avoir protégée toutes ces années, car je pense que tu ne pensais pas mal faire. Tu m’a permis de construire une carapace solide, une armure difficile à transpercer. Mais à l’abris derrière cette tôle froide, mon cœur a commencé à geler.

Il est temps pour moi d’enlever cette protection pour être plus libre de mes mouvements et entreprendre des voyages qui m’étaient jusqu’alors impossibles. Il est temps de me vêtir d’une tenue légère et confortable, de lever la tête et de sourire, de me laisser approcher par d’autres personnes, d’oser aller à leur rencontre pour apprendre et partager de nouvelles choses, et pourquoi pas, rencontrer une nouvelle amie.

Notre histoire telle que tu la connais s’arrête ici. A partir d’aujourd’hui, c’est moi qui mène la danse, que cela te plaise ou non. Il en va de ma vie et de mon bonheur, dont je suis seule responsable.

Au revoir, Solitude.

Je t’ai aimée inconditionnellement, Solitude, tu étais ma meilleure amie, mais il est temps pour moi d’inviter d’autres personnes dans ma vie.

Image d’illustration conçue par Freepik

Faites circuler!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.