Résilience ou l’art de se relever : Découverte du concept et lectures


Ma Résilience / dimanche, mars 11th, 2018

Découverte de la résilience

Il y a peu de temps, j’ai entendu parler de résilience.

Je ne sais pas trop ce que c’est, la résilience, alors j’ai décidé de m’y intéresser. C’est un terme assez flou pour moi pour le moment, je ne sais pas si c’est purement psychologique comme concept ou si je vais y trouver un peu de développement personnel aussi, ou peut-être même tout autre chose.

J’ai trouvé des gens qui en parlent, Boris Cyrulnik, qui cite lui-même Françoise Dolto dans certaines de ses conférences que j’ai pu trouver sur Youtube, me parait être une référence en la matière car son nom revient souvent.

J’ai cherché la définition de résilience et j’ai trouvé sur le site Psychologies un article qui en parle :

« La résilience est la capacité qu’ont certains enfants à triompher des différents traumatismes qu’ils ont subis : deuil précoce, abandon, maltraitance, violence sexuelle, guerre, etc… Le mot « résilience » est physique. Il désigne, en sciences physiques, l’aptitude d’un corps à résister à un choc. Appliqué aux sciences sociales, il a signifié : La capacité à réussir à vivre et à se développer positivement, de manière socialement acceptable, en dépit du stress ou d’une adversité qui comporte normalement le risque grave d’une issue négative. »

Le succès de cette notion de résilience tient a son message d’espoir. Selon B. Cyrulnik, « le malheur n’est pas une destinée, rien n’est irrémédiablement inscrit, on peut toujours s’en sortir. »

Résilience, un concept caché?

J’avais donc raison, Boris Cyrulnik est bien connu comme le loup blanc dans le domaine de la résilience. Par contre, je ne m’explique vraiment pas pourquoi je n’en entends parler que maintenant, alors que je m’intéresse au sujet depuis déjà un moment. Toujours est-il que nous sommes à priori, avec la résilience, au cœur du thème de Coin de Bonheur.

J’ai acheté quelques bouquins sur la résilience que je vais lire dans les jours à venir, et je te ferai un retour, au fil de mes lectures et de mes ressentis.

C’est une de mes particularités. Quand un sujet m’intéresse, je lis beaucoup de choses et je me passionne pour le sujet. Par contre, la passion peut passer rapidement. Une fois que je considère que j’en sais assez pour comprendre les principes de bases, je change de sujet. Je ne ressens pas le besoin de maîtriser parfaitement une thématique pour devenir incollable, par contre, j’adore m’intéresser à plein de choses différentes…Appelons ça de la curiosité bien utilisée, car non, la curiosité n’est pas un vilain défaut ! Non mais…

Donc là, j’annonce, on entre dans une phase dédiée à la résilience. D’ailleurs si cela t’intéresse, j’ai aussi rejoins un groupe super qui est dédié à la résilience sur Facebook, que tu trouveras ici.

Livres sur la résilience

Ci-après tu trouveras la liste des livres que je me suis procurés.

Si jamais tu les as déjà parcourus, je serai heureuse que tu me dises ce que tu en as pensé, si tu y as appris quelque chose, si c’est intéressant, bref, d’avoir ton avis sur la question. Et si tu veux les lire en même temps que moi pour qu’on en parle à chaud ensemble, j’en serai ravie !

En cliquant sur l’image de la couverture d’un des livres présentés ci-dessous, tu seras redirigée directement vers le site Amazon.fr sur lequel tu pourras te procurer le livre via ma boutique. Il s’agit de liens d’affiliation : le prix ne change absolument pas pour toi et je récupère un petit pourcentage si tu décides de l’acheter en utilisant ma boutique. C’est un moyen transparent pour moi de faire vivre le blog, évidemment, libre à toi d’utiliser ou non ce lien.

Liste des livres avec résumés, dans l’ordre dans lequel je prévois de les lire :

  • « Résilience – Connaissances de base » – Boris Cyrulnik et Gérard Jorland

« Quelle est l’origine du concept de résilience ? Peut-on observer des phénomènes de résilience dans d’autres espèces que l’espèce humaine ? Comment la plasticité cérébrale intervient-elle dans le processus ? En quoi le soutien affectif aide-t-il à réparer les dégâts provoqués par le traumatisme ? Quels sont les mécanismes de défense qui favorisent la résilience ? Quel rôle peut jouer la famille ? Le vieillissement altère-t-il les capacités de résilience ? L’appartenance culturelle encourage-t-elle le processus résilient ? Faut-il raconter le trauma que l’on a vécu ? L’art peut-il sublimer le trauma ? La résilience a-t-elle des limites ? En quoi la théorie de la résilience introduit-elle, pour chacun de nous, de nouveaux degrés de liberté ? Boris Cyrulnik est neuropsychiatre, directeur d’enseignement à l’université du Sud-Toulon-Var. Il anime plusieurs groupes de recherche sur l’attachement et la résilience. Gérard Jorland, philosophe, est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Avec Serban Ionescu, Claude Beata, Pierre Bustany, Marie Anaut, Claude de Tychey et Joëlle Lighezzolo-Alnot, Michel Delage, Antoine Lejeune et Louis Ploton, Michel Tousignant, Martine Lani-Bayle, Silke Schauder. »

  • « Parler d’amour au bord du gouffre » – Boris Cyrulnik

« Ceux qui surmontent un traumatisme éprouvent souvent une impression de sursis qui démultiplie le plaisir de vivre ce qui reste encore possible.
Dans cet essai vibrant, Boris Cyrulnik démontre que, en puisant dans leurs ressources, même ceux qui ont de graves blessures affectives peuvent les transformer en grand bonheur. Il montre comment on s’engage dans le couple avec son histoire et son style affectif, ses blessures et ses victoires. Et comment on transmet aux enfants une énigme qui invite à l’étrangeté et à la créativité. »

  • « Un merveilleux malheur » – Boris Cyrulnik

« On s’est toujours émerveillé devant ces enfants qui ont su triompher d’épreuves immenses et se faire une vie d’homme, malgré tout. Le malheur n’est jamais pur, pas plus que le bonheur. Un mot permet d’organiser notre manière de comprendre le mystère de ceux qui s’en sont sortis. C’est celui de résilience, qui désigne la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l’adversité. En comprenant cela, nous changerons notre regard sur le malheur et, malgré la souffrance, nous chercherons la merveille. »

Bonne lecture et à bientôt!

Faites circuler!

Une réponse à « Résilience ou l’art de se relever : Découverte du concept et lectures »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.