Si nombreux et pourtant voués à la solitude?


Bonheur / mercredi, juin 6th, 2018

Le regard des autres devrait être une priorité

Je ne sais pas pour toi, mais j’ai été assaillie de conseils en tous genres ces dernières années, censés me rendre plus heureuse. Parmi ces conseils, celui de ne pas se soucier du regard des autres est souvent, peut-être trop, revenu à la charge. Et si le sentiment ambiant de solitude venait justement du fait que nous ne nous regardons plus, par peur de l’influence que nous avons les uns sur les autres?

La peur du regard des autres peut être très handicapante au quotidien et même nous empêcher de vivre notre vie. On se sent emprisonné dans un concept difficile à mettre en place et à appréhender: je ne dois pas faire attention au regard des autres, pourtant j’ai besoin de savoir si j’ai bien trouvé ma place et ce sentiment de solitude qui me hante me donne bien envie de quand même lever le nez pour regarder ce qu’il se passe.

Ma voisine, elle aussi en manque de confiance en elle et en pleine phase d’introspection et d’affirmation de soi, fait la même chose que moi: elle essaye d’avancer sans se soucier du regard des autres, donc elle ne me regarde pas, jusqu’à s’enfermer dans cette solitude pesante et pas si salvatrice que ça.

Il est tout à fait possible de ressentir cette solitude alors que nous sommes entourés: passer du temps avec sa famille, ses amis et ses collègues de travail n’est pas toujours synonyme de relations sociales apaisées et réconfortantes. Chacun se permet de participer aux discussions, de donner son avis sans vraiment le donner, d’esquisser un sourire pour échapper aux conflits, mais à la fin de la journée, tous allongés dans nos lits, nous sombrons dans un abysse de solitude.

Que l’on vive dans une grande ville ou dans un petit village de campagne, il devient de plus en plus difficile de nouer des liens pour rompre, vraiment, la solitude. C’est un peu comme le mal de dos: un mal du siècle qui nous ronge de l’intérieur.

Réapprendre à se voir?

Si nous nous sentons envahis par cette solitude, c’est parce qu’on nous a appris à ne pas regarder les autres…Mais c’est seulement en réapprenant à nous voir les uns les autres que nous pourrons vraiment vaincre la solitude.

Une enquête réalisée en 2016 pour la Fondation de France a révélé que 1 français sur 10 est touché par la solitude et l’isolement. Cela représente tout de même 5 millions de personnes de plus de 15 ans, tendance en augmentation par rapport à 2010 où nous étions 1 million de moins.

Se sentir seul tout en étant pourtant entouré, c’est comme avoir une faim de loup devant un buffet à volonté sans pouvoir y toucher: une frustration si intense qu’on en ressent les effets jusque dans nos tripes, qui commencent à faire des nœuds.

J’ai moi-même fait cette expérience douloureuse et j’ai alors exploré plusieurs méthodes pour monter un vrai plan de bataille que j’ai affectueusement nommé « Opération Rompre l’Isolement ». Si cela t’intéresse, tu peux retrouver l’article ici.

Absence de regard et absence de jugement

Ne ferions-nous pas fausse route en mêlant affirmation de Soi (ne pas se laisser mener en bateau par le regard des autres) et absence de regard?

Parce que concrètement, il est fort probable que nous trouvions cette solution plus facile à mettre en place: si je ne veux pas être influencé par le regard des autres, alors je ne les regarde plus, comme ça ils ne me regardent plus non plus, chacun chez soi, tout le monde est content.

Et oui mais non…Nous confondons peut-être trop souvent ne pas regarder les autres pour nous protéger de leur regard, et pouvoir suffisamment s’affirmer pour continuer de regarder les autres sans juger le regard qu’ils ont sur nous.

Si chacun d’entre nous prenait le temps de travailler sur ses propres jugements que nous érigeons envers les autres, et envers nous-même, nous pourrions probablement réapprendre à nous regarder vraiment, avec bienveillance, pour s’épauler et s’entraider, et rompre la solitude.

Plus facile à dire qu’à faire, n’est ce pas?

Il y a quelques jours, j’ai voulu me débarrasser de quelques affaires qui ne me servaient plus et dont les associations ne voulaient pas. J’ai préparé un sac de vêtements et de chaussures pour les déposer au pied de la poubelle de mon immeuble. Arrivé en bas, j’ai croisé un monsieur qui fouillait justement dans les poubelles.

Sans lever les yeux, gêné, il a commencé à récupérer ses affaires pour s’en aller rapidement. Je l’ai salué avec un sourire et quelques mots, il a été surpris. Je lui ai dis que j’avais quelques trucs dont je n’avais plus besoin, mais que je ne voulais pas lui donner n’importe quoi car, pour moi, ce n’était pas en très bon état.

Il a regardé dans le sac, un peu fébrile, et m’a demandé s’il pouvait le prendre car, pour lui, ces choses étaient en excellent état, pour vendre sur les marchés et se faire un peu de sous. Nous avons échangé un autre sourire, nous nous sommes regardés, vraiment.

Lui et sa solitude, moi avec la mienne, dans une ville immense avec tant de gens qui passaient à côté de nous, sans nous voir, ni nous regarder, pendant quelques secondes, nous n’étions plus seuls.

Quoi faire pour rompre ta solitude?

Regarde autour de toi, avec le cœur, avec bienveillance: la dame qui a du mal à porter ses courses, l’enfant qui fait la mou car sa mère ne l’écoute pas raconter sa journée, ton conjoint qui ne te parle plus car vous ressassez vos troubles chacun dans votre tête, la collègue de travail qui déjeune seule dans son bureau par peur du regard des autres et même le chien qui reste dans sa niche et n’aboie plus depuis des jours.

Un sourire, un baiser, une accolade chaleureuse, une caresse, une petite blague, proposer de l’aide, faire un clin d’œil.

Ne jamais sous-estimer la puissance d’un regard bienveillant et sans jugement: réapprenons à nous regarder plutôt que simplement nous voir, réapprenons à nous écouter plutôt que simplement nous entendre, réapprenons à entrer en contact avec humilité, réapprenons à nous entraider plutôt que de nous juger et créer des murs de solitude.

Image d’illustration designed by Freepik

Faites circuler!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.